Bio

JEAN-PHILIPPE GUILOIS

Metteur-en-scène

2.Photo JP Guilois.png

Jean-Philippe Guilois découvre la danse en 1992, à l'âge de 7 ans, au centre rouennais de danse sportive. Trois ans plus tard, il est champion de France de danses latines et vice-champion de France en danses standards. Attiré par ce milieu, il débute la danse contemporaine puis la danse classique en 1996. La même année, il est admis au Conservatoire National de Rouen et décide, en parallèle, de suivre des cours à l'Académie Chaptal de Paris avec Monique Arabian et Juan Giuliano. Quelques mois plus tard, il est engagé par Maurice Béjart pour danser au Théâtre de Chaillot de Paris avec sa compagnie dans Messe pour le temps présentEn 1997, il réussit le concours d'entrée de l'Ecole Nationale de l'Opéra de Paris. Cette expérience de quatre ans lui permet notamment de participer à différents spectacles produits sur les scènes des Opéras Bastille et Garnier à Paris, avec l'école et le corps de ballet.

 

Marqué par son expérience avec le Béjart Ballet Lausanne, il décide de quitter l'Opéra de Paris en 2001 pour se préparer à rejoindre l'école Rudra Béjart. Après une année de formation au centre Rick Odums à Paris, il réussit le concours d'entrée en 2002. Pendant ces deux années au sein de l'école, il étudie les danses classique et moderne, le chant, et effectue des stages de théâtre, d'improvisation et de danse indienne. Il participe à plusieurs tournées internationales et à de nombreux spectacles dont Le Sacre du Printemps avec la compagnie.

 

Au sortir de cette école en 2004, il réalise sa première expérience professionnelle aux côtés de Cisco Aznar et de la Compagnie Buissonnière dans Parce que je t'aime, présenté au Théâtre de Vidy à Lausanne. Il danse ensuite Le Vilain Petit Canard, Blumenkabarett ou encore Androgena de Minas, et part en tournée en Suisse, Espagne, Allemagne et Brésil.

 

L'activité créatrice de Jean-Philippe Guilois débute en 2006 en tant qu'assistant chorégraphe de Cisco Aznar sur Coppélia, réalisé avec le Ballet du Grand Théâtre de Genève. En 2008, il effectue ses premières expériences chorégraphiques personnelles avec Wandering et Désé/qui/libre/et ?, présentées à Lausanne. En 2009, il est invité par Philippe Saire aux Quarts d'Heure du Printemps de Sévelin, puis est sélectionné pour participer au Swiss International Coaching Project for Choreographers (SiWiC), plateforme zurichoise dédiée à des jeunes chorégraphes professionnels. En 2010, il crée à nouveau une pièce – H.P.S – pour les Printemps de Sévelin. Il a assisté Cisco Aznar pour la création de Mulambo et du Sacre du Printemps avec Rudra Béjart à l'Opéra de Lausanne et a présenté avec sa compagnie Ex'Torsions les pièces Holly Water (2013), Delusion (2014) et Sleepwalk (2015) dans le cadre du Cerise Festival à Lausanne.

 

Dès 2009, Jean-Philippe Guilois est également introduit au monde de l'Opéra. Il y est tout d’abord régisseur, et est ensuite amené à réaliser plusieurs assistanats à la mise en scène pour des oeuvres telles que La Bohème, Nabucco et Carmen au Festival Avenches Opéra, Alcina, L’Aiglon, Don Giovanni et Cosi Fan Tutte à l’Opéra de Lausanne, La Traviata à l’Opéra de Marseille, Falstaff à l’Opéra de Montpellier, ainsi que pour Armide et Cendrillon à l’Opéra de Nancy. Récemment, il crée les chorégraphies de My Fair Lady à l’Opéra de Marseille, et celles de Un Ballo in Maschera pour l’Opéra de Nancy, Opera Zuid et Angers-Nantes Opéra. En 2018, il met en scène Nabucco à la Cathédrale de Lausanne.